L’entretien du lit

Refaire un lit 

Pour la personne âgée dépendante, le lit est un des éléments essentiels de sa chambre, de son univers. C’est donc dans son lit qu’elle va rester le plus longtemps, qu’elle reçoit les soins, les repas, se repose et même se distrait. Il est donc impératif d’y apporter toute son attention afin qu’il soit un lieu confortable, propre ce qui n’est pas forcément évident.
Le lit doit pouvoir rester accessible de 3 côtés sans être trop proche ni de la porte, ni de la fenêtre.

Pour les personnes âgées dépendantes, vivant à domicile, leur lit ordinaire n’est pas très fonctionnel, trop haut, trop bas, difficile à déplacer etc. Il est donc recommandé d’avoir un lit médicalisé classique qui est mobile, fonctionnel, pratique et esthétique. Il est muni de roues pivotantes avec freins efficaces pour d’éventuels déplacements, il peut être mis en position ergonomique lors de réfection ou des divers soins donnés à la P.A. en fonction de la personne aidante.
En position basse, il peut permettre à la personne de mieux pouvoir en descendre si nécessaire. Le système d’élévation et d’abaissement peut s’effectuer par une simple manivelle hydraulique ou électrique et doit être bilatéral.
Le sommier est articulé avec possibilité de relever jambes ou buste.

Assurer l’entretien de la chambre et du lit est une question d’hygiène, de confort et de sécurité pour la personne alitée. Il est donc nécessaire de changer régulièrement alèse, drap de dessus, de dessous, les taies d’oreillers, de traversin ; ne pas oublier d’aérer la chambre chaque jour. Si la personne est dans la pièce, penser à la couvrir afin qu’elle ne prenne pas froid.


Lors de la réfection du lit bien tirer les draps et l’alèse afin qu’aucun pli ne vienne gêner la personne lorsqu’elle sera couchée. Faire un pli d’aisance :

Ce qui permet au drap de dessus d’être souple afin que la personne ne soit pas « prisonnière » d’une literie de dessus trop rigide, enlever les miettes qui ont pu tomber lors d’un repas. Ces gestes simples sont une première prévention des escarres.


La personne ne peut se lever

Parfois le lit devra être entièrement fait avec la personne âgée trop handicapée, voire grabataire.

Pour changer les draps plusieurs possibilités s’offrent à nous :
La personne peut s’asseoir
On change dans le sens de la longueur, c'est-à-dire de la tête au pied du lit ; on « déborde » le drap et l’alèse sales, on les roule vers l’avant jusqu’au siège de la personne assise ;


On remplace en tête de lit drap et alèse propres en les bordant et en faisant un carré afin qu’il n’y ait pas de pli.


La taie d’oreiller est également changée et replacée à la tête du lit. La personne est replacée en décubitus dorsal, lui demander de faire le pont, continuer à enrouler drap et alèse sales au pied du lit, la personne est à nouveau allongée, d’une main nous pouvons l’aider à soulever ses jambes pour enlever plus aisément la literie sale, tirer, border drap et alèse propre au pied du lit, faire les deux coins restant au carré et border latéralement.
Réinstaller confortablement la personne dans la position qui lui convient.

La personne ne peut s’asseoir
Le change du lit se fera donc dans le sens de la largeur. Retourner la personne en décubitus latéral, rouler drap et, alèse sale contre son dos, placer le drap et l’alèse de dessous propres, les déplier dans le sens de la longueur contre le dos de la personne puis retourner la personne en décubitus latéral inverse.
Enrouler et tirer le drap de dessous et finir le lit normalement. Le change de l’oreiller se fera en soulevant délicatement la tête de la personne pour enlever puis pour le remettre.


Pour retourner à la liste des chapitres, cliquez sur "Tableau de bord"

Pour imprimer la page :
- Internet Explorer : clic droit, choisir "Imprimer"
- Firefox : clic droit, choisir "Ce cadre > Imprimer le cadre"